Le début de l'année marque souvent celui de la routine pour le Call of Duty du moment et c'est aussi à cette période que les premières rumeurs et autres spéculations fleurissent sur la toile à propos du prochain épisode. Dès le mois d'octobre, avant même la sortie de WW2, le bureau Cowen & Company affirmait que le jeu que concoctait Treyarch pour 2018 serait subtilement (ou non) appelé Black Ops 4.

Pas surprenant au vu de la notorioté de la marque et de la réussite commerciale des trois opus précédant. Aujourd'hui les rumeurs reviennent de bon train après que Marcus Sellars, un insider reconnu dans l'industrie ayant récemment révélé le Nintendo Labo avant son annonce, a confirmé le nom du jeu et plusieurs détails somme toute intéressants.
Sellars affirme que : « COD 2018 est Black Ops 4 et arrive sur PS4, Xbox, PC et Switch ». Le FPS d'Activision ferait donc sa première apparition sur Switch dès cette année, prendrait en charge les DLC et exploiterait quelques fonctionnalités propres à la machine de Nintendo : « les vibrations HD et les motion controls ».

Cette version Switch serait un portage réalisé par : « une entreprise qui connait les jeux Call of Duty ». On pense d'emblée à Beenox qui avait porté Call of Duty : Black Ops 3 sur Xbox 360 et PS3 ou à Raven Software qui a notamment travaillé sur Call of Duty 4: Modern Warfare Remastered et en support sur d'autres jeux de la franchise.



Moins futuriste que Black Ops 2 ? On se contentera de la même qualité !



Côté cadre, Sellars confirme les rumeurs du mois d'octobre, Call of Duty : Black Ops 4 se déroulerait à l'ère moderne après avoir traité la Guerre Froide et deux périodes futuristes. Pas de jetpacks à l'horizon, le titre se contenterait bien de rester au sol, « boots on the ground » pour reprendre l'expression chère aux fans de la franchise. Traditionnellement, les annonces officielles sont effectuées au mois d'avril ou en mai par Activision selon la réussite et la popularité de l'épisode en cours.

À propos de l'auteur

Admin hors ligne

Autres actualités de l'auteur

0 Commentaire